SAMEDI 28 SEPTEMBRE

2=1 « L'ŒUVRE SANS AUTEUR »

DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
AVEC PARTIE 1 (20H30) + PARTIE 2 (22H30)
Le bar de DSN est ouvert de 20h15 à 22h30 : boissons et petite restauration disponible.

L'Œuvre sans auteur
Partie 1 / Werk ohne Autor

FILM ALLEMAND DE FLORIAN HENCKEL VON DONNERSMARCK | 2018 | 1H30 | AVEC TOM SCHILLING, SEBASTIAN KOCH, PAULA BEER
Sélection officielle, Venise 2018

À Dresde en 1937, le jeune Kurt Barnet visite l'exposition sur « l'art dégénéré » organisée par le régime nazi. Il découvre alors sa vocation de peintre. Dix ans plus tard en RDA, étudiant aux Beaux-arts, Kurt cherche sa voix et tente d'affirmer son style. Il tombe amoureux d'Ellie. Épris d'amour et de liberté, ils décident de passer à l'Ouest…


HORAIRES
25 ET 28 SEPTEMBRE

mercredi 16:30 (Partie 1)
samedi 20:30 D (Partie 1)


Dossier de presse | Dossier pédagogique

L'Œuvre sans auteur
Partie 2

FILM ALLEMAND DE FLORIAN HENCKEL VON DONNERSMARCK | 2018 | 1H39

Désormais installés en RFA, Kurt et Ellie tentent de se reconstruire loin de leur famille, tout en découvrant les joies de la liberté à l'Ouest. Accepté dans une prestigieuse école d'art berlinoise, Kurt s'épanouit mais la pratique de son art fait remonter en lui des souvenirs d'enfance longtemps enfouis qui lui révèlent le terrible secret qui le lie au père d'Ellie...
« Avec L'Œuvre sans auteur, le cinéaste frappe encore plus fort, en mêlant, une fois de plus, la grande et la petite Histoire, les passés familiaux tragiques de Kurt et Ellie et les grands chambardements qui ont secoué l'Allemagne entre les années 1930 et 70. » Le Parisien


HORAIRES
27 ET 28 SEPTEMBRE

vendredi 14:30 (Partie 2)
samedi 22:30 D (Partie 2)


EXTRAITS DE PRESSE

Un formidable film fleuve. Le Point
La nuit du siècle est là, mais couve l'étincelle de l'esprit humain. Le Nouvel Observateur
Présentée en deux parties, "L'Oeuvre sans auteur" séduit par la flamboyance de son récit, volontairement lyrique. L'Express
Von Donnersmarck (La Vie des autres) brasse les destins dans ce film-fleuve de plus de trois heures. On y voit des dignitaires nazis s'adapter sans peine au marxisme ambiant, un homme ne bradant pas ses principes. Les années s'écoulent avec romanesque. Le Figaro