Cold War

Zimna Wojna

FILM POLONAIS DE PAWEL PAWLIKOWSKI | 2018 | 1H27
AVEC JOANNA KULIG, TOMASZ KOT, AGATA KULESZA
Prix de la mise en scène, Cannes 2018

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vont vivre un amour impossible dans une époque impossible…
« Devant une société envoyant dans des camps tous les gêneurs qu'elle fait passer pour des « sociauxtraîtres ». À commencer par les artistes, qui le sont toujours, par définition. C'est évidemment ce passé douloureux bien connu de ses parents (le film leur est dédié) que recrée Pawel Pawlikowski, sous le masque d'un mélo à l'ancienne. Et l'on s'émeut, et l'on frissonne devant le sort de ces pauvres amants qui vont droit vers un destin qu'ils connaissent, acceptent et désirent. » Télérama

HORAIRES

31 OCTOBRE > 6 NOVEMBRE

mercredi 16:15
jeudi 16:30 | 18:30
vendredi 18:30
samedi 16:45 | 20:45
dimanche 18:30
mardi 20:45 D

dossier de presse (PDF)

PRESSE

Une somptueuse ballade sensuelle et pudique. La Voix du Nord
Un film glamour et chaleureux, un noir et blanc proche des photos Harcourt qui cependant chatoie et ne renonce jamais à la profondeur de champ, un passé reconstitué qui ne fige en rien l'histoire, un «réalisme poétique» comme on disait de Marcel Carné plutôt pour fustiger son académisme, mais dont ici la séduction romanesque opère à plein et n'oblitère pas le cœur battant des personnages : est-ce seulement possible ? Libération
Le cinéaste filme cet amour comme une malédiction, à travers des scènes où le plaisir et la mélancolie ne font qu'un. Des scènes à la fois intenses et un peu irréelles, comme les fragments distanciés d'un rêve ou d'un passé dont on ne voudrait garder que les souvenirs essentiels, douloureux et heureux. Télérama
Prix de la mise en scène à Cannes, «Cold War», du réalisateur polonais Pawel Pawlikowski, redonne toutes ses couleurs au drame romantique. Le Parisien
Avec une densité exceptionnelle, Pawel Pawlikowski raconte en 1H27 trente ans d'amour fou et tragique. Première
C'est un éloge de l'épure. Une démonstration de la puissance émotive du minimalisme pour traduire la relation tempétueuse de deux amants. Les deux acteurs, Joanna Kulig et Tomasz Kot, illuminent cette œuvre fascinante. La Croix
Toute la mise en scène de ce récit de romance contrariée (...) cultive les ruptures, les désunions et les réunions. Critikat