Synonymes

FILM FRANÇAIS DE NADAV LAPID | 2018 | 2H03
AVEC TOM MERCIER, QUENTIN DOLMAIRE, LOUISE CHEVILLOTTE
Ours d'Or, Berlin 2019

Un jeune Israélien arrive à Paris avec l'espoir que la France et la culture française le sauveront de la folie de son pays...
Synonymes s'empare précisément de cette question de l'exil et de l'accueil, pour parler non seulement d'Israël à travers le prisme de la France (et inversement), mais de toute la construction fantasmatique qui accompagne la notion de pays, se traduisant par un sentiment d'appartenance ou de rejet. Le Monde

HORAIRES

2 > 5 MAI

jeudi 20:45
vendredi 18:30
samedi 18:30
dimanche 16:15 D

Le dossier de presse (PDF)

affiche du film

PRESSE

"Synonymes" est ainsi un film radicalement singulier […]. Les Inrockuptibles
Auréolé d'une alliance de cynisme et de lyrisme, chargé à bloc d'arrogance superbe et d'autocritique virile, "Synonymes" se dresse sans cesse devant nous pour mieux nous confondre sans oublier de nous séduire. Libération
Yoav (impressionnant Tom Mercier, dans son premier rôle au cinéma) déboule dans la capitale française comme dans le film, lors d'une première scène toute en effraction. Son corps nu envahit l'écran, court, heurte les murs, dans une chorégraphie quasi animale, ponctuée de borborygmes. La caméra, tremblante, le suit de très près, au rythme de son errance. Télérama
Fallait-il s'attendre à ce que le meilleur film français vu depuis longtemps nous viennent d'un réalisateur israélien ? (…) En regardant Synonymes, ce n'est pas tant le cinéaste que l'on trouve dépaysé, mais soi-même. Cahiers du Cinéma
Une remarquable fiction, politiquement et poétiquement très engagée. Le Nouvel Observateur
Portée par des dialogues déclamés de façon peu réaliste mais marquante, sa mise en scène en rajoute volontiers dans l'âpreté. Tant que sa maîtrise impressionne et que sa détermination éblouit, ce qui est le cas ici, cette ironie est de bonne guerre. Le Journal du Dimanche