Grâce à Dieu

FILM FRANÇAIS DE FRANÇOIS OZON | 2019 | 2H17
AVEC MELVIL POUPAUD, DENIS MÉNOCHET, SWANN ARLAUD

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui lorsqu’il était scout officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer la parole ».

HORAIRES

24 > 30 JUILLET

jeudi 20:30
samedi 14:30 D

affiche du film

PRESSE

Efficace et très documenté. Télérama
François Ozon réussit, en plus de la chronique sensible d'un drame collectif, un film politique. Le Monde
Il est difficile d'écrire "magnifique", "formidable", "génial", vu le sujet, mais c'est tout de même ça. L'Express
Grâce à Dieu n'est pas un film ivre de colère. Il est fort, éclairant, responsable, pas antireligieux, terriblement émouvant. Et important. La Voix du Nord
On est sidéré devant la puissance de son propos, la fluidité de sa narration, la précision de son écriture en constante mutation, passant du journal intime avec voix off au polar captivant puis au mélodrame poignant. Où s'illustrent les acteurs, exceptionnels. Le Journal du Dimanche
Le sujet est tellement fort que la mise en scène semble invisible ; elle n'en est pas moins magistrale. D'une histoire de secrets où la parole est primordiale, Ozon fait un film sur la parole, sa construction, sa répression, sa libération et... sa perversion : Mankiewicz et Rohmer ne l'auraient pas désavoué. Positif
Magnifiquement construit et interprété, ce film récompensé d'un Ours d'argent à Berlin, est sans doute le plus abouti de son réalisateur. La Croix
C'est la grande idée du film : adapter le registre de chaque partie à la personnalité de son protagoniste. Le Nouvel Observateur
Loin du film-scandale annoncé sur la pédophilie, Ozon signe un théorème sur la fragilité masculine et le désir de reconstruction porté par trois acteurs à la puissance stupéfiante. Première