CYCLE

JIM JARMUSCH

CINÉASTE AMÉRICAIN NÉ EN 1953


DIMANCHE 28 JUILLET

2=1 « DIRECTIONS D'ACTEURS »

DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
AVEC NIGHT ON EARTH (16H45) + DEAD MAN (18H45)

En version numérique restaurée

Dead Man

FILM AMÉRICAIN DE JIM JARMUSCH | 1996 | 2H14
AVEC JOHNNY DEPP, ROBERT MITCHUM
Sélection officielle, Cannes 1995

Pour y exercer le métier de comptable, William Blake arrive dans la sinistre ville de Machine. Il est accusé à tort d'un double meurtre et prend la fuite. Il est recueilli par Nobody, un Indien cultivé qui le prend pour le poète anglais William Blake…

HORAIRES

DIMANCHE 28 JUILLET, 18:45

Le doc ADRC, le dossier de presse (PDF)

affiche du film

PRESSE

Le long prégénérique qui impose avec insistance au spectateur le rythme de la locomotive n'est pas un maniérisme mais le passage obligé pour pénétrer dans le film, s'habituer à son pouls de plus en plus lent, ample et organique. C'est par ce tempo et par l'étrange consistance qu'il confère aux images de la nature que Dead man peut évoquer par moments La forêt interdite de Nicholas Ray ou La Nuit du chasseur. Western par nécessité plus que par choix, Dead man, film merveilleux, n'a rien du revival ou du pastiche. Le génie y est simplement le lieu propice à ce voyage a rebours qui n'est ni pessimiste ni mortifère - on rit beaucoup en le voyant - mais l'aspiration à un ailleurs ou les inadaptés pourraient trouver asile. Ainsi, Dead man éclaire a posteriori l'œuvre antérieure de Jarmusch et fournit une explication de la tristesse de ses personnages : ils voulaient être indiens. Les Inrockuptibles