CAFÉ CURIEUX - JAZZ/POP/ELECTRO / DIMANCHE 17 DÉCEMBRE 10H30 / LE DRAKKAR / DURÉE : 1H / TARIF B RÉSERVER

Egopusher

Performance live, électro dansante, mélodies néo-classiques et textures expérimentales sont au programme.

 

Émergeant d'une scène suisse dont la reconnaissance internationale ne cesse de croître, Egopusher, basé entre Zurich et Berlin, est composé du violoniste Tobias Preisig et du batteur Alessandro Giannelli. Le groupe s'est formé après s'être rencontré en jouant pour le légendaire artiste suisse Dieter Meier du groupe Yello. La rencontre mènera en 2015 à un premier EP ainsi qu'une tournée dans toute l'Europe et en Chine. Le duo mélange une electronica psychédélique à la musique expérimentale, évoquant parfois des groupes comme Battles, Kiasmos et Jon Hopkins. « On n'a pas trop besoin de discuter et de forcer des sons dans une formule ; souvent, les choses nous viennent naturellement avec le temps » résume Tobias. C'est précisément ce qui fait d'Egopusher un groupe si singulier : leur impressionnante dextérité musicale leur permet d'injecter une puissance de feu et un large panel de textures à leurs prestations scéniques. À découvrir au Drakkar à l'heure du petit-déjeuner !

 

« Sur scène, la magie opère grâce à cette coordination minutieuse entre violons et synthés. Cette alchimie parfaite propre au duo zurichois, entre envolée psychédélique et nappe électronique, plonge la salle dans une ambiance mystérieuse et exquise. » THE APOLOGIST MAG

Violon, synthé Tobias Preisig. Percussions, FX Alessandro Giannelli.
Production Melodyn.

© photo : Nuel Schoch, Vincent Bailly, MibPhotographie

Site de la compagnie


EGOPUSHER (CH – Zürich)
«Egopusher» (EP) (sortie: 27.11.2015)

Cette musique-là accorde autant d’importance à la réussite qu’à l’échec. Le duo violon-batterie EGOPUSHER les laisse venir de manière équilibrée. Dans leur propre laboratoire, le Basement Diary, Tobias Preisig et Alessandro Giannelli ont osé des formules darwiniennes. Six morceaux en sont nés, regroupés sur un EP éponyme. Six morceaux qui résonnent dans le monde-stéréo aussi violemment que le noir ressort sur le blanc.

Les opposés se cachent au coeur même d’EGOPUSHER. C’est la fusion à la fois grincheuse et agréable d’un violon poétique et le caractère terrestre et puissant de la batterie. Ou est-ce l’inverse? Logiquement cette musique semble impossible, si l’on s’en tient aux clichés liés à chacun de ces deux instruments. Sauf qu’ils sont oubliés ici, et que les deux musiciens nous offrent ce que l’on craint; de l’énigmatique, du mystérieux, de l’hermétique. Les deux zuri-chois Tobias Preisig et Alessandro Giannelli viennent d’horizons musicaux diamétralement opposés, mais depuis que leurs chemins se sont croisés, le pays a gagné un nouveau groupe racé, plaisant et radical.

Preisig et Giannelli ont tenu un journal de leurs improvisations au piano et au violon. A l’aide aussi de basse et de synthés, ils comptabilisent et acceptent leurs échecs et leurs réussites. Quelques mois plus tard ils réécoutent la matière accumulée sur ce Basement Diary et déci-dent ensemble quel chapitre de celui-ci soit être transformé en morceau. Cette lente décan-tation de la musique, et le processus de sélection appliqué par les musiciens correspond parfaitement à leur mode de création, incarné par leur nom de groupe EGOPUSHER: pars à la recherche du meilleur en toi, extrais-le, et transforme-le. Qu’il brille, qu’il explose.

Après une centaine de concerts EGOPUSHER sortent enfin le 27 novembre leur premier EP éponyme. Les six morceaux dégagent une force sauvage, limite gonflée, peut-être parce que Giannelli et Preisig n’ont rien à perdre, peut-être parce qu’ils n’ont pas peur de leurs erreurs. La liberté ainsi acquise leur permet toutes sortes d’expérimentations sonores, d’effets surgis de nulle part, et de barrières sautées à pieds joints. L’auditeur se retrouve quant à lui pris dans une frénésie de rage, de vulnérabilité et de tendresse. Celui qui ne craint rien peu même attraper le diable par les cornes.

Pour les fans de: Battles, The Young Gods, Nils Frahm
Membres: Tobias Preisig, Alessandro Giannelli
www.egopusher.com

IRASCIBLE MUSIC

Egopusher annonce un 1er album et dévoile le single « Patrol » !

Les Suisses d’Egopusher appartiennent à cette catégorie d’artistes qui ont très rapidement été capables d’imposer une signature musicale reconnaissable, mixant les sonorités électroniques et organiques avec le ton et la justesse d’équilibristes. Révélés l’année dernière à la suite de la parution d’un 1er EP éponyme, le violoniste Tobias Preisig et le batteur Alessandro Giannelli cultivent une electronica hybride aux accents indus avec la précision de véritables orfèvres.

Mais ils se montrent également capables d’une palette riche en harmonies et en rythmes issus d’autres styles, comme le prouve ce 1er single baptisé « Patrol« , extrait de leur album à venir en 2017, une audacieuse alchimie d’electronica et de claviers légèrement synthwave, se posant sur la frénésie du violon et les montées des cuivres et de la grosse caisse ! L’heure du grand saut approche et cet avant-goût laisse présager le meilleur !

Beware Magazine