THÉÂTRE / MECREDI 25, JEUDI 26, VENDREDI 27 ET SAMEDI 28 OCTOBRE 20H / DIMANCHE 29 OCTOBRE 18H / CHEZ L’HABITANT / DURÉE 1H / TARIF D / CONSEILLÉ À PARTIR DE 15 ANS

Debout !

D’APRÈS DANIIL HARMS MISE EN SCÈNE GAËLLE HÉRAUT  

COMPAGNIE L’ARONDE

Laissez entrer Daniil Harms, poète, satiriste, surréaliste avant l’heure, dans votre salon !

 

Daniil Harms est le symbole de la période d’effervescence intellectuelle de la jeune Union Soviétique avant son enfermement stalinien. Ses oeuvres ne circuleront librement qu’à la fi n des années 1950, une quinzaine d’années après sa condamnation et sa mort. Cet écrivain iconoclaste, météore des lettres russes, est aujourd’hui connu et reconnu pour ses pièces d’un absurde décomplexé et ses textes aussi brefs que cinglants.
Debout !
, tel est le mot de ralliement que Gaëlle Héraut et Éric Thomas ont choisi pour rassembler quelques extraits des oeuvres de ce révolté. Ils en font un spectacle généreux, franc, qui réveille. Qui parle de l’Homme, de ses solitudes, de ses manques, de ses silences, de ses vices, de ses vides aussi. Guitare, humeurs et rythmes s’accordent aux sons de la langue de Harms et créent une atmosphère propice aux surprises et aux découvertes. Dans la grande proximité d’un (petit) salon.

 

JAUGES LIMITÉES (RÉSERVATIONS UNIQUEMENT AUPRÈS DE L'ACCUEIL).


MERCREDI 25 OCTOBRE / 20H / DIEPPE
JEUDI 26 OCTOBRE / 20H / OFFRANVILLE
VENDREDI 27 OCTOBRE / 20H / SAINT-AUBIN-LE-CAUF
SAMEDI 28 OCTOBRE / 20H / DIEPPE
DIMANCHE 29 OCTOBRE / 18H / POMMERÉVAL


Mise en scène, jeu Gaëlle Héraut. guitare Éric Thomas.
Production Compagnie L’Aronde.

© photo : Jean-Gilbert Capietto, Sonia Larue

Site de la compagnie


L'individu est comme la vague qui se soulève à la surface de l'eau.
Elle ne peut s'en séparer tout à fait.
Et elle retombe très vite dans la masse solidaire qui l'engloutit.
Elle retombe toujours dans le mouvement irrésistible de la marée qui la porte.
Mais pourquoi ne pas se soulever encore et encore et encore ?

Pascal Quignard
Les ombres errantes

 

Debout ! est un spectacle à tourner partout, dans les théâtres, les caves, les cafés… pour qu'aujourd'hui ces mots, cette poésie circulent, et pas seulement dans des lieux conquis d'avance, pour que cela puisse surprendre des gens qui ne connaissent pas et ne s'attendent pas à rencontrer le monde de Daniil Harms.
Les textes que nous avons choisis racontent un être, l'être, des êtres. A l'intérieur et à l'extérieur. Nous dirons et nous chanterons nos solitudes, nos manques, nos silences et nos vices… nos vides aussi. Nous jouerons de la musique et accorderons nos humeurs et nos rythmes aux sons de la langue de Harms et nous nous amuserons avec elle. C'est un spectacle brut. Avec l'essentiel : la pensée de Harms, le non-sens aussi dans cette pensée et la musique… et tout ce qui arrive sur l'instant, avec le public.
Ce qui nous fascine chez Harms, c'est sa pensée qui avance toujours, à un rythme soutenu et qui s'ouvre sur des gouffres poétiques et philosophiques vastes. Nous tomberons avec le spectateur dans ces gouffres, pour nous y voir et en rire. Nous serons ceux qu'on veut écraser, nous sommes de ceux-là, et pour eux et avec, nous nous tiendrons debout !
Dans l'absurde et le non-sens, toute la révolte de Daniil Harms est là, qui nous aidera à nous maintenir, debout.

Gaëlle Héraut


COMPAGNIE L'ARONDE

C'est Le Cercle des Menteurs qui donne naissance à la compagnie l'Aronde. L'Aronde est le nom originel de l'hirondelle. Le Cercle des Menteurs est un spectacle tiré du livre de Jean-Claude Carrière. Avec sa complicité, Gaëlle Héraut l'adaptera et le jouera dans des théâtres mais aussi des auberges, des caves, des hôpitaux, une chapelle… et ce spectacle sur la route fédère autour de lui d'autres compagnons.

Il y a la rencontre avec Valérie Rouzeau, et son texte comme un souffle, Pas Revoir. Alors que Gaëlle est à la recherche d'un contrebassiste, elle croise un guitariste, Éric Thomas, merveilleux compositeur et musicien. Ensemble ils créent Pas Revoir. Ils sont frère et sœur au plateau et chantent la mort du père, d'un père, de celui dont l'absence le rend encore plus présent.

Puis vient Forfanteries, une pièce réjouissante du belge Olivier Coyette, spectacle d'amis, de camarades qui réunit Alice Millet, Anthony Le Foll, Cédric Zimmerlin et Arnaud Stéphan. Et toujours, depuis le début, Pierre Guisnel, régisseur et Gweltaz Chauviré, éclairagiste, sont là. Alors les rejoint ici Jean Gilbert-Capietto, peintre, scénographe, qui a de l'or dans les mains !

Après Forfanteries, lors d'une Carte Blanche en Essonne, Jean prend ses pinceaux et Gaëlle écrit, et c'est Paola qui prend vie. Dans cette effervescence Éric Thomas et Gaëlle inventent Debout !, un duo guitare/voix, avec des textes de Daniil Harms.

Aujourd'hui, David Maisse et Philippe Lardaud ont rejoint l'Aronde pour le premier chapitre des Chroniques du Grand Mouvement, Zig et More de Marine Auriol. Éric Thomas en composera les musiques, avec Erwan Geffroy, à la viole de gambe. Et toujours Pierre, Jean, Gweltaz, Anthony et Cédric… Tant qu'ils s'étonneront, se surprendront, ils continueront de chercher ensemble, comment dire les paysages intimes de ces êtres que nous sommes, racontés au travers d'histoires sur le fil d'un équilibre entre rêves et réalités, espoir, désespérance… Tenir debout, continuer de chanter, et de penser, envers et contre.


Disparitions inopinées, situations précaires, confusion des espaces et des êtres, précisions gratuites et projets insensés : voilà, dans son écriture, le quotidien de Daniil Harms, pionnier de l'absurde et du non sens. Au delà de toutes les limites, pour n'en pas devenir la proie, il s'est tenu Debout ! au mépris de Staline, en ondulant de l'âme. (…) Un spectacle brut, aussi nu qu'un cerveau sans crâne, propre à déranger les esprits obtus. La Station Théâtre