Blade Runner 2049

FILM AMÉRICAIN DE DENIS VILLENEUVE (2016-2H43)
AVEC HARRISON FORD, RYAN GOSLING, ROBIN WRIGHT
D’APRÈS LE ROMAN DE PHILIP K. DICK LES ANDROÏDES RÊVENT-ILS DE MOUTONS ÉLECTRIQUES ?

Los Angeles, 2049. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une brigade d’élite chargée de trouver et d’éliminer les androïdes qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lors d’une intervention, il découvre un secret bien gardé qui pourrait bouleverser la hiérarchie humains / androïdes. C’est à son tour d’être traqué. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner, disparu de la circulation trente ans plus tôt…

HORAIRES

22 > 28 NOVEMBRE

vendredi : 18h
samedi : 20h45
mardi : 20h45 D

PRESSE

Un film cauchemardesque et magnifique. Le Monde
Blade Runner 2049 est une oeuvre d'art totale et à part entière. Un exemple à répliquer. L'Express
L’alliage de cette tonalité élégiaque et d’une fontaine d’idées visuelles jaillissant incessamment nous hante longtemps après être sorti de la salle. Villeneuve a signé une merveille de blockbuster dépressif, de dystopie féérique. Les Inrockuptibles
La tension s’installe. Et la contemplation, plus encore que l’action. C’est le défi un peu fou de ce Blade Runner 2049 : aller totalement à contre-courant des blockbusters actuels, de leur montage effréné et de leurs effets spectaculaires, en privilégiant le plan-séquence et la profondeur de champ. On est immergé, enraciné dans ce futur, de manière lente, hypnotique. Télérama
Il y a du Jules Verne et des références bibliques, des femmes sublimes et des océans déchaînés, des émotions (trop) rares et des plans inoubliables (un œil, puis des champs de panneaux solaires à l'infini)… Magique. Le Nouvel Observateur