The Disaster Artist

FILM AMÉRICAIN DE JAMES FRANCO (2015-1H38)
AVEC JAMES FRANCO, DAVE FRANCO, SETH ROGEN
D’APRÈS LE LIVRE DE GREG SESTERO ET TIM BISSELL

En 2003, Tommy Wiseau, artiste passionné mais totalement étranger au milieu du cinéma, entreprend de réaliser un film. Sans savoir vraiment comment s'y prendre, il se lance… et signe The Room, le plus mauvais film de tous les temps !
« C'est en tout cas un authentique chant d'amour au cinéma, une ode à la ténacité créatrice même si elle est vouée à l'échec. » Positif

HORAIRES

SAMEDI 12 MAI, 20H15 2=1 / U

2=1 « LE MEILLEUR DU PIRE »

SAMEDI 12 MAI DEUX FILMS POUR LE PRIX D’UN !
NOUVEAU ENTRACTE ENTRE LES FILMS : LE BAR DE DSN SERA OUVERT DE 19H30 À 22H30.
Boissons et petite restauration disponibles.

The Disaster Artist (20h15)

Une comédie alerte et gentiment fêlée signée James Franco. Télérama

 

Lors des soirées 2=1, achetez un billet pour le premier film au tarif habituel et DSN vous offre la place pour le second !


PRESSE

Une comédie alerte et gentiment fêlée signée James Franco. Télérama
La performance d’acteur est hallucinante, dépassant le simple stade de l’imitation assistée par prothèse. James Franco est visiblement possédé par son sujet ; c’est, sans exagérer, le rôle de sa vie. Les Inrockuptibles
Oui, vous l’aurez compris, le meilleur du film est sa dimension assurément «méta», sur laquelle repose en grande partie son comique. En plus de l’analogie évidente entre Wiseau et Franco (...), le plus roué des Hollywoodiens actuels va jusqu’à faire porter le doute sur sa propre œuvre (...) Libération
James Franco s’attaque au mythe nanar Tommy Wiseau et en brosse un portrait peu flatteur. Le film a le coeur au bon endroit. CinemaTeaser
Plus qu'un biopic grinçant, "The Disaster Artist" est une comédie toute aussi intelligente qu'efficace dédiée à l'un des mauvais films les plus connus de l'histoire. Rolling Stone


Vous vous apprêtez à assister à une séance de The Room, de Tommy Wiseau. Pour apprécier ce « chef d’œuvre » de manière optimale, il faut que la séance soit participative. Voici quelques-uns des rituels du public de The Room pour faire du visionnage du film une des expériences les plus réjouissantes à vivre dans une salle de cinéma.

 

Les cuillères :

-De nombreuses cuillères se sont glissées dans le décor de l’appartement de Johnny et Lisa. A chaque fois qu’une cuillère apparaît à l’écran, il est de bon ton d’en lancer une en criant “SPOON!” – Le cinéma vous fournira des cuillères en plastique.

 

-Les cris :

“Oh hi…” et “Bye…” Les personnages de The Room étant très polis (ou les dialogues très pauvres ?), ils passent leur temps à se saluer dès qu’ils entrent dans une pièce. Rendons leur leurs saluts, à grand renfort de “Oh hi Mark!”, “Oh hi Denny!”. Même consigne quand un personnage s’en va, on le salue également « Bye Denny !»

“San Francisco !” A crier à chaque fois qu’on voit le célèbre pont de San Francisco ou n’importe quel plan de la ville

“Le point !... Merci” A crier quand la mise au point n’est pas faite au début d’une scène. N’oubliez pas de crier “merci” une fois que la mise au point est faite.

“La porte !” Vous vous rendrez vite compte que, si on entre chez Johnny et Lisa comme dans un moulin, peu nombreux sont ceux qui prennent la peine de fermer la porte. N’hésitez pas à le leur rappeler !

« Clap clap clap » N’hésitez pas à claquer des doigts ou à frapper dans vos mains en rythme avec la musique lors des (longues) scènes d’amour...