Under the silver Lake

FILM AMÉRICAIN DE DAVID ROBERT MITCHELL (2018 – 2H19)
AVEC ANDREW GARFIELD, RILEY KEOUGH, TOPHER GRACE
COMPÉTITION OFFICIELLE, CANNES 2018

À Los Angeles, Sam, la trentaine, sans emploi, rêve de célébrité. Lorsque sa jeune et énigmatique voisine se volatilise brusquement, Sam se lance à sa recherche et entreprend une enquête obsessionnelle et surréaliste à travers la ville...

HORAIRES

29 AOÛT > 4 SEPTEMBRE

mercredi : 16h30 / 20h45
jeudi : 18h
vendredi : 16h30
samedi : 20h30
mardi : 20h30 D

Le dossier de presse (PDF)

PRESSE

Déconcertant et fascinant. Le Point
Devant cette parade rythmée, on sympathise, on rit. Positif
Les fans de Mulholland Drive ne pourront rester insensibles à la démarche de David Robert Mitchell : actualiser l'exploration lynchienne de Los Angeles, dix-sept ans après, mais sans se prendre pour le maître, et donc avec une bonne dose d'autodérision. Télérama
"Under the Silver Lake" s'avère un bel hommage personnel de David Robert Mitchell à l'histoire de la Cité des anges, "bâtie sur des rêves et des images animées". Transfuge
Encore un L.A. Noir ? Non, mieux que ça : le dernier des L.A. Noir. David Robert Mitchell entend enterrer le genre dans un film-mausolée enivrant. Première
"Under The Silver Lake" se présente comme un néo film noir hybridant Raymond Chandler et Thomas Pynchon. Les plans citent Hitchcock, la musique un âge d'or des 50's et 60's, les références affluent dans le cadre. Et pourtant, le film garde sa singularité… CinemaTeaser
Entre "Inherent Vice", "Fenêtre sur cour" et un épisode de "Scooby-Doo", "Under the Silver Lake", en compétition lors du dernier Festival de Cannes, est une comédie acide et mélancolique parmi les fantômes et les fantasmes liés à la ville du cinéma, de Charles Manson, Marilyn et Harvey Weinstein. Le Nouvel Observateur
Un jeu de pistes à travers une Los Angeles riche en fêtes extravagantes, coïncidences et comportements troublants. Critikat.com