La Villa

FILM FRANÇAIS DE ROBERT GUÉDIGUIAN (2016-1H47) logo audiodescription
AVEC ARIANE ASCARIDE, JEAN-PIERRE DARROUSSIN, GÉRARD MEYLAN
SÉLECTION OFFICIELLE, VENISE 2017

Dans une calanque près de Marseille, au creux de l'hiver, Angèle, Joseph et Armand se rassemblent autour de leur père vieillissant. C'est le moment pour eux de mesurer ce qu'ils ont conservé de l'idéal qu'il leur a transmis, du monde de fraternité qu'il avait bâti dans ce lieu magique, autour d'un restaurant ouvrier…

HORAIRES

MARDI 31 JUILLET, 20H30 2=1 / U

Le dossier de presse (PDF)

2=1 ROBERT ET ARIANE

MARDI 31 JUILLET DEUX FILMS POUR LE PRIX D'UN !
Le bar de DSN est ouvert de 19h30 à 22h30 (boissons et petite restauration).

La Villa (20h30)

Mélancolique et beau, tel est aussi ce film, où l'on retrouve l'humanisme chaleureux et la profonde générosité qui marquent même ses œuvres les plus sombres… Les Fiches du Cinéma

Marius et Jeannette (22h30)

C'est un «conte» solaire. Un précis d'optimisme. Une invitation à se mettre debout. C'est aussi une réussite-manifeste. La volonté de penser (la vie et les films) autrement d'un ex-militant communiste nommé Robert Guédiguian. L'Express

 

Lors des soirées 2=1, achetez un billet pour le premier film au tarif habituel et DSN vous offre la place pour le second !


PRESSE

tout ici est touchant, proche, humain. Le Monde
Un des films les plus émouvants de son auteur. Les Inrockuptibles
Le communisme maritime de Guédiguian a plus que jamais les atours de la rêverie et les contours du réel, entre la mer et la scène. (...) Dans ses vieux filets de pêche brillent des éclats d’avenir et quelques sanglots. Libération
Que faire de ces enfants ? Que faire du resto ? Qui pour s’occuper du vieux père ? Partir ou rester ? Autant de questions qui émergent de ce récit choral, fluide, dont l’action est habilement relancée par plusieurs épisodes dramatiques. Télérama
On est frappé, dès le prologue, par la précision et l’économie narrative qui noue le récit en quelques plans. Et qui fait tomber une émotion profonde, comme une chape, qui ne quittera plus le film. Cahiers du Cinéma
Mélancolique et beau, tel est aussi ce film, où l’on retrouve l’humanisme chaleureux et la profonde générosité qui marquent même ses œuvres les plus sombres… Les Fiches du Cinéma
Avec sa bande de fidèles acteurs, Robert Guédiguian signe un film familial et désabusé, qui s’achève cependant sur une note d’espoir. La Croix
Un cinéma humaniste, bienveillant et nostalgique, qui prend le temps de respirer et de se déployer avec intensité. Le Journal du Dimanche