Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le SIDA. En partenariat avec le Groupe « Vie Affective et Sexuelle » de la Région Dieppoise.
Tarif unique : 4€ pour tous.

120 Battements par minute

FILM FRANÇAIS DE ROBIN CAMPILLO (2017 - 2H20) logo audiodescription
AVEC NAHUEL PEREZ BISCAYART , ARNAUD VALOIS, ADÈLE HAENEL
GRAND PRIX, CANNES 2017

Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean qui consume ses dernières forces dans l’action...

HORAIRES

VENDREDI 1er DÉCEMBRE, 18H U + PRÉSENTATION

PRESSE

Sous ses airs naturalistes, le film est travaillé, en filigrane, par une structure narrative sophistiquée, qui va du général vers le particulier, de la collectivité vers l’individu, seul face à la mort (…) : "120 battements par minute" est l’un des plus beaux films de l’année. Les Inrockuptibles
Cette libre association des énergies constitue le trait le plus immédiatement marquant de "120 battements par minute" : Campillo met en scène l’élaboration de la parole et de l’action d’un groupe militant avec une attention et une empathie qui n’empêchent pas la lucidité, voire l’ironie (toujours bienveillante).
Le Monde
Le cinéaste, inventeur des Revenants (son premier long métrage, qui a, des années plus tard, inspiré la série de Canal +), est aussi un excellent scénariste, un conteur, dont le précédent film, Eastern boys, brillait notamment par sa structure, ses chapitres successifs, qui redistribuaient radicalement la donne.
Télérama
Ca y est, le Festival nous a offert sa (première ?) claque. Le film moderne, politique, humain, bouleversant qui réveille la compétition et nous rappelle à quoi sert Cannes et pourquoi on l’aime. La palme du cœur, comme le dit cette expression ridicule, galvaudée à chaque édition, mais pour une fois si adaptée. Son palpitant, "120 Battements par minute" le porte haut. Militant, aimant, brisé. Un cœur vivant… tant qu’il bat.
Nouvel Obs
Après les débats enflammés des réunions hebdomadaires, les actions musclées contre les labos pharmaceutiques et le gouvernement de Mitterrand, la caméra de Robin Campillo se focalise peu à peu sur un amour naissant. Simple et beau.
Le Journal du Dimanche