LA NUIT FANTASTIQUE - 1ÈRE ÉDITION

Quatre histoires fantastiques

COURT-MÉTRAGES FRANÇAIS DE WILLIAM LABOURY, JUST PHILIPPOT, STEEVE CALVO ET MAËL LE MÉE (2017-1H22)

Une transhumance de zombies dans un monde apocalyptique, une adolescente mutante capable de remodeler son corps, un nuage acide qui dévaste tout sur son passage, une jeune fille électrosensible qui voyage hors de son corps…

HORAIRES

SAMEDI 28 AVRIL, 22H15 U

LA NUIT FANTASTIQUE

SAMEDI 28 AVRIL - 1ÈRE ÉDITION
3 FILMS POUR 12€ OU TARIFS HABITUELS PAR FILM
NOUVEAU ENTRACTE ENTRE LES FILMS : LE BAR DE DSN SERA OUVERT DE 19H30 À MINUIT.
Boissons et petite restauration disponibles.

En bonus : des vidéos "fantastiques" tournées par de jeunes dieppois !

La nuit a dévoré le monde (20h15)

Certes, Dominique Rocher n'est pas le premier français à s'attaquer au genre, mais il est le seul, à ce jour, à égaler l'efficacité visuelle d'un George Romero ("La Nuit des morts vivants") ou d'un Danny Boyle ("28 jours plus tard"). L'Express.

Quatre histoires fantastiques (22h15)

Joli programme, d’une belle cohérence. Télérama.

Ghostland (0h00)

Pascal Laugier renouvelle le genre du film d’horreur en cultivant le doute chez le spectateur. Le Monde.

 

Si vous avez réalisé de courtes vidéos sur le thème du fantastique (science fiction, horreur, suspens) et souhaitez les diffuser sur le grand écran de DSN, contactez Grégory à cinema@dsn.asso.fr


PRESSE

Qu’il s’agisse, dans un monde apocalyptique, de zombies, êtres souffrants et peureux comme les autres (Livraison), d’une jeune fille dont le corps électro-sensible la rapproche du fantôme (Chose mentale), d’adolescents mutants capables de remodeler leur corps et qui découvrent le sexe (Aurore), ou encore d’une famille fuyant une pluie acide (Acide), tous frôlent la mort, pour mieux lui échapper. Joli programme, d’une belle cohérence. Télérama
Le programme de courts-métrages qui sort en salle est le fruit de la première session. Il a le mérite de rappeler qu’un film fantastique, pour être réussi, doit d’abord imposer une atmosphère, un climat. Cela n’exige pas nécessairement de gros moyens, mais demande une bonne dose de talent, dont ne manque pas Just Philippot, le réalisateur d’Acide. Le monde
Ces histoires fantastiques sont des oeuvres complètes, livrées par des cinéastes solides, et la cohérence observée dans l'écriture se retrouve dans le style adopté et les thèmes abordés. Mad Movies
On ne peut qu'applaudir la démarche même si, comme toujours dans les anthologies, le résultat est inégal. Positif
Si cette compilation est tout à fait estimable, on aurait en revanche apprécié une introduction et une conclusion, liant un peu cet ensemble hétéroclite, qui aurait donné un supplément de charme suranné à ce film omnibus fantastique. Bande à part