Call me by your name

FILM ITALIEN DE LUCA GUADAGNINO (2017-2H11)
AVEC TIMOTHÉE CHALAMET, ARMIE HAMMER, MICHAEL STUHLBARG
MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ, OSCARS 2018

Été 1983. Elio, 17 ans, passe ses vacances dans la villa familiale en Italie. C’est un jeune homme cultivé, mûr pour son âge mais qui conserve une certaine innocence, pour ce qui touche à l’amour. Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, débarque à la villa pour travailler auprès du père d’Elio…


Dossier de presse (PDF)

HORAIRES

4 > 8 AVRIL

mercredi : 18h15
jeudi : 20h45
samedi : 15h30
dimanche : 18h30 D

PRESSE

Mélancolique et vibrant. L'Humanité
Adapté du roman d’André Aciman, le film de Guadagnino sublime la rencontre entre un adolescent et un jeune chercheur en archéologie. Le Monde
Conçu comme un havre où le temps semble suspendu, le film (...) est tout entier dévolu à l’éclosion du sentiment amoureux. Et à la brûlure du désir. Les Inrockuptibles
Une sublime éducation sentimentale, sophistiquée et pourtant universelle, hyper sensuelle et littéraire qui colle des frissons et des larmes. CinemaTeaser
On a rarement vu romance estivale aussi émouvante, à la lumière de cette incandescente séquence finale, un long plan fixe sur le visage de Thimotée Chalamet balayant finalement tous les registres du mélo. La Voix du Nord
Le long-métrage est brillamment mis en scène et interprété par des acteurs solaires et naturels (Chalamet, Armie Hammer, Esther Garrel…). Délicat, érotique, bouleversant, il fait partie de ces films qui laissent un souvenir brûlant. Le Parisien
Luca Guadagnino trace une voie singulière, entre une fidélité italienne au néoréalisme (vérité des décors et des corps, durée des plans) et un tropisme hollywoodien — tout concourt à séduire. Call me by your name, tourné dans la région où il vit, est à ce jour son film le plus accompli, fascinant (...). Télérama
S’appuyant sur l’écriture subtile et lucide de James Ivory, au scénario, Luca Guadagnino fait preuve d’une sensibilité et d’une douceur inouïes en mettant en scène des cœurs qui battent à l’unisson, des corps qui succombent à la tentation, incapables de résister à la déflagration des sentiments. Le Journal du Dimanche