Cycle « DAVID LYNCH »

Mulholland Drive

EN VERSION NUMÉRIQUE RESTAURÉE
FILM AMÉRICAIN DE DAVID LYNCH (2001 - 2H26)
AVEC LAURA HERRING, NAOMI WATTS, JUSTIN THEROUX
PRIX DE LA MISE EN SCÈNE, CANNES 2001. MEILLEUR FILM ÉTRANGER, CÉSAR 2002

Sur Mulholland Drive, qui traverse Hollywood, Rita a un accident. Amnésique, elle erre dans la nuit. Elle est recueillie par Betty, une apprentie actrice australienne qui va l’aider à se remémorer son passé…

HORAIRES

JEUDI 13 JUILLET, 20H45

CYCLE DAVID LYNCH

CINÉASTE AMÉRICAIN NÉ EN 1946

« Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d’une œuvre d’art qu’elle veuille dire quelque chose alors qu’ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien. » David Lynch

PRESSE

On n'a pas fini d'épuiser les multiples lectures et jouissances de ce pur objet de fascination. Les Inrockuptibles
David Lynch orchestre un vertigineux jeu de pistes dans les collines de Hollywood. Magnifiquement déroutant.
Télérama
Lynch invente une élasticité des lieux, des temps, des expériences, des identités, qui loin de n'obéir qu'à une gratuité au terme de laquelle tout serait possible, met à nu un refoulé insane. Mulholland Drive est ainsi un voyage d'une rigueur parfaite dans la psyché féminine, suite logique en cela des interrogations de Lost Highway constatant, on s'en souvient, une impossible fusion des hommes et des femmes.
Le Monde
Fiction. Mieux : où est le jour et où est la nuit ? D'accord, le soleil brille et le ciel est bleu dans Mulholland Drive, ou au contraire, il règne un noir d'encre. Mais chaque image est aussi complexe, aussi inventive, c'est-à-dire aussi fictive, qu'un tableau. La palette colorée de Lynch (ses bleus, ses jaunes, ses marron, ses glacis même) offre d'étranges réminiscences du baroquisme hermétique d'un Salvador Dali.
Libération
Comme Hollywood, Mulholland drive opère donc par envoûtement maléfique. Bande son ensorceleuse, réalisation serpentine et caressante, lumières hypnotiques, corps de rêve, ses atours dégagent en superficie une sensualité exacerbée que l'on pressent pourtant vite être dangereuse.
Chronic'art.com
Mulholland Drive nous mène aux portes du plus intense des plaisirs de spectateur : avec ce pincement, entre l'angoisse et la griserie, quand on mesure l'intensité du vertige au bord de l'abîme.
Aden