Hommage EMMANUELLE RIVA

Hiroshima mon amour

EN VERSION NUMÉRIQUE RESTAURÉE
FILM FRANÇAIS D’ALAIN RESNAIS (1958 - 1H31)
AVEC EMMANUELLE RIVA, EIJI OKADA
SCÉNARIO DE MARGUERITE DURAS

Une actrice se rend à Hiroshima pour tourner un film sur la paix. Elle y rencontre un Japonais qui devient son amant, mais aussi son confident. Il lui parle de sa vie et lui répète «Tu n’as rien vu à Hiroshima». Elle lui parle de son adolescence à Nevers pendant la seconde guerre mondiale, de son amour pour un soldat allemand…

HORAIRES

DIMANCHE 16 JUILLET, 16H30

HOMMAGE EMMANUELLE RIVA

COMÉDIENNE FRANÇAISE (1927 – 2017)

« Il y a une très grande joie de sentir qu'on échappe à soi-même pour aller on ne sait pas où. On dit “Entrer dans la peau du personnage ”, cela a l'air un peu bébête, mais en fait c'est assez ça, avec toute la chair et l'esprit et le coeur. » Emmanuelle Riva

2=1 « EMMANUELLE ÉTERNELLE »

DIMANCHE 16 JUILLET DEUX FILMS POUR LE PRIX D’UN !

 

Hiroshima mon amour (16h30)

L'émotion des personnages est si forte qu'elle devient vertige, balancement continu des contraires. Riva est inoubliable en femme moderne, adultérine et hagarde. Terrassée par la maladie de l'amour. Télérama

Amour (18h15)

"Amour" est constamment touchant (...) un intense film de couple, une radiographie aussi précise qu'universelle de cette partie de nos existences qu'on appelle "la fin de vie". Les Inrockuptibles

Lors des soirées 2=1, achetez un billet pour le premier film au tarif habituel et DSN vous offre la place pour le second !

PRESSE

L'émotion des personnages est si forte qu'elle devient vertige, balancement continu des contraires. Riva est inoubliable en femme moderne, adultérine et hagarde. Terrassée par la maladie de l'amour. Télérama
Resnais réussit donc le pari de transformer une traditionnelle love affair en une réflexion sans concessions sur les traumatismes de la guerre tout en révolutionnant le langage du 7e art.
aVoiraLire.com
Ne montrant jamais la bombe, la cause de la souffrance, Resnais créait alors des chemins aussi sinueux que poétiques, lunaires, pour mettre à nu deux corps, et deux mémoires qui ne crèvent l’écran que par espoir, par folie de vivre. Critikat.com