Egon Schiele

FILM AUTRICHIEN DE DIETER BERNER (2017 - 1H49)
AVEC NOAH SAAVEDRA, MARESI RIEGNER

Au début du vingtième siècle, Egon Schiele est l’un des artistes les plus provocateurs de Vienne. Ses peintures radicales scandalisent la société viennoise tandis que les artistes audacieux comme Gustav Klimt les considèrent exceptionnelles…

HORAIRES

30 AOÛT > 5 SEPTEMBRE

mercredi : 18h45
vendredi : 18h45
dimanche : 18h45 D

PRESSE

Pour porter ce personnage fougueux, Noah Saavedra, qui tient là son premier grand rôle. Rolling Stone
Pour Berner, l'esthétique de Schiele se construit essentiellement à travers son rapport au corps des femmes. C'est oublier qu'il a réalisé quantité de portraits d'hommes ainsi que des paysages. La biographie n'est donc pas complète. Cela dit, le film ne laisse pas indifférent dans la mesure où il replace Schiele au cœur de l'univers qui fut le sien, entre lumière et doute, violence et solitude.
Le Nouvel Observateur
Le film se concentre sur de beaux portraits de femmes, de Moa, première muse de l'artiste, à Wally, longtemps sa compagne en passant bien entendu par sa sœur, Gerti, avec qui il entretenait une relation quasi paternelle. Dans le rôle-titre, Noah Saavedra, dont c'est le premier rôle, compose un Schiele un peu trop sage, au regard bien moins halluciné que son modèle.
Le Parisien
Tout cela raconté dans une reconstitution particulièrement soignée, à l’image de l’interprétation et, sans échapper toujours au topo romantique de l’artiste maudit, avec une finesse dans l’approche érotique qui sait ne pas céder à l’insistance du trait.
Le Dauphiné Libéré
Dieter Berner a choisi d’adapter le roman Mort et jeune fille : Egon Schiele et les femmes d’Hilde Berger (2009). (…) Cette approche est pertinente compte tenu du sujet, car mettre en scène son obsession de représenter leurs corps ne permet pas seulement de saisir la complexité de l’homme, mais également d’appréhender son art empreint d’érotisme.
Critikat.com