Django

FILM FRANÇAIS D'ÉTIENNE COMAR (2016 - 1H55) logo audiodescription logo mal entendant
AVEC REDA KATEB, CÉCILE DE FRANCE, BEATA PALYA

En 1943, pendant l’occupation allemande, le guitariste tsigane Django Reinhardt est au sommet de son art. Chaque soir, il fait vibrer le tout Paris alors que les gitans sont pourchassés partout en Europe. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse…

HORAIRES

LES 7 & 11 JUILLET

vendredi : 18h30
mardi : 20h30 D / 2=1

2=1 « REDA KATEB »

MARDI 11 JUILLET DEUX FILMS POUR LE PRIX D’UN !

Django (20h30)

À travers le guitariste Django Reinhardt, admirablement incarné par Reda Kateb, le film d’Étienne Comar évoque la tragédie des Tsiganes durant la Seconde Guerre mondiale. L'Humanité

Les Derniers Parisiens (22h45)

Pour leur premier long-métrage, Mame et Ekoue, fondateurs du groupe de rap La Rumeur, réalisent une plongée haletante dans un Pigalle des voyous, des bars et de la nuit en pleine mutation. Le Parisien

Lors des soirées 2=1, achetez un billet pour le premier film au tarif habituel et DSN vous offre la place pour le second !

PRESSE

Un Reda Kateb lumineux. Ouest France
À travers le guitariste Django Reinhardt, admirablement incarné par Reda Kateb, le film d’Étienne Comar évoque la tragédie des Tsiganes durant la Seconde Guerre mondiale. L'Humanité
Libéré de l'énorme travail qu'il a accompli en amont, Reda Kateb fait renaître le prince gitan dans sa grandeur et ses paradoxes. Cécile de France est une icône des années 1950. Le suspense joue à plein et les seconds rôles sonnent juste. Tout ceci fait un accord parfait. Le Parisien
Derrière ce portrait, un auteur méticuleux conscient de la responsabilité qui lui incombe, l’époque étant particulièrement fertile en zones d’ombre. Par ses partis pris éthiques et formels mûrement réfléchis, Étienne Comar s’impose. La Voix du Nord
Plutôt que le biopic hagiographique attendu, un film qui a la belle idée de replacer Django dans le contexte tragique du sort réservé aux Tsiganes par les nazis, y trouvant une densité que renforce encore l’étonnante composition de Reda Kateb. Le Dauphiné Libéré